Qu’est-ce que la République ?

Etymologie : du latin Res-publica = la chose publique

 » La chose publique (Res publica), comme nous l’appelons, est la chose du peuple (res populi) ; un peuple n’est pas toute réunion d’hommes assemblés au hasard, mais seulement une société formée sous la sauvegarde des lois et dans un but d’utilité commune. »

Cicéron, De Republica, §25, 1er siècle ap. JC

« On n’a en vu le bien public que dans les républiques ; on ne s’y détermine à faire que ce qui tourne à l’avantage commun, et si par hasard on fait le malheur de quelques particuliers, tant de citoyens y trouvent de l’avantage qu’ils sont toujours assurés de l’emporter sur ce petit nombre d’individus dont les intérêts sont blessés. »

Machiavel, Discours sur la 1ère décade de Tite-Live, Livre II, ch. 2, 1519

« La République est un droit gouvernement de plusieurs familles, et de ce qui leur est commun, avec puissance souveraine. »

Jean Baudin, La République, 1576

« La seule façon d’ériger un tel pouvoir commun, apte à défendre les gens de l’attaque des étrangers, et des torts qu’ils pourraient se faire les uns aux autres […], c’est de confier tout leur pouvoir et toute leur force à un seul homme, ou à une seule assemblée, qui puisse réduire toutes leurs volontés, par la règle de la majorité, en une seule volonté. […] Cela va plus loin que le consensus, ou concorde ; il s’agit d’une unité réelle de tous en une seule et même personne, […] de telle sorte que c’est comme si chacun disait à chacun « J’autorise cet homme ou cette assemblée, et je lui abandonne mon droit de me gouverner moi-même, à condition que tu lui abandonnes ton droit et que tu autorises toutes ses actions de la même manière ». Cela fait, la multitude ainsi unie en une seule personne est appelée une République, en latin Civitas. Telle est la génération de ce grand Léviathan. »

Hobbes, Le Léviathan, 1651

« Tout Etat, quel qu’il soit, forme un ordre civil ; le corps entier de l’Etat s’appelle cité et les affaires communes de l’Etat, celles qui dépendent du chef du gouvernement, constituent la république. »

Baruch Spinoza, Traité politique, 1677

« J’appelle donc République tout Etat régi par des lois, sous quelque forme d’administration que ce puisse être : car alors l’intérêt public gouverne et la chose publique est quelque chose. Tout gouvernement légitime est républicain. »

Rousseau, Du Contrat social, 1762

« La constitution républicaine se fonde :

1° sur le principe de la liberté des membres d’une société (comme hommes)

2° sur celui de la soumission de tous (comme sujets) à une législation unique et commune ;

3° sur la loi de l’égalité de tous les sujets (comme citoyens). »

« La forme du gouvernement est […] ou républicaine ou despotique. Le républicanisme est le principe politique de la séparation du pouvoir exécutif (du gouvernement) et du pouvoir législatif. Le despotisme est le gouvernement où le chef de l’Etat exécute arbitrairement les lois qu’il s’est données à lui-même, et où, par conséquent, il substitue sa volonté particulière à la volonté publique. »

Kant, De la paix perpétuelle, 1796

Laisser un commentaire