Qu’est-ce qu’un Cocirco ?

Le collectif seine-et-marnais FaisTaLoi expérimente la mise en place de Conseils Citoyens de Circonscription (Cocirco) pour contrôler et accompagner le travail des députés.

 

rejoignez2

Nous avons besoin de bénévoles !

Vous n’habitez pas le sud Seine-et-Marne et vous souhaitez lancer un Cocirco dans votre circonscription ? Contactez-nous : contact[at]faistaloi.org

Pourquoi est-ce important de mettre en place des Cocirco ?

Parce que les députés sont ceux qui font et votent la loi en notre nom. Et que les lois qu’ils font et votent, nous devons ensuite tous y obéir !

S’occuper de la manière dont travaillent les députés est donc essentiel car lorsqu’ils ne travaillent pas ou mal, les lois votées sont mal faites et n’expriment pas la volonté générale mais les intérêts d’une petite minorité qui a réussi à être la plus influente.

Et cela a un impact direct sur nous tous !

Quelles sont les conditions pour devenir membre d’un Cocirco ?

Les Conseils Citoyens de Circonscription (Cocirco) regroupent des citoyens bénévoles.

Il est possible d’intégrer son Cocirco ou de s’en retirer à n’importe quel moment !

Tous les habitants d’une circonscription peuvent rejoindre le Conseil Citoyen de leur Circonscription, à condition :

  1. qu’ils aient au moins 13 ans
  2. qu’ils habitent dans la circonscription (à titre de résidence principale)
  3. qu’ils respectent la charte d’engagement des membres de Cocirco

Devenir membre, en quoi ça consiste concrètement ?

Concrètement, devenir membre consiste à rejoindre un site web collaboratif qui permet de se mettre en relation avec les autres membres, de proposer et/ou de participer aux actions de son Cocirco et de suivre, si on le souhaite, l’action des autres Cocirco.

Grâce à ce site web collaboratif, on a accès à un espace commun à tous les Cocirco pour échanger sur toutes les questions et affaires communes (le Co-CoCo), et à l’espace dédié à son Cocirco pour ses actions spécifiques (ex Cocirco 77-01 pour le Corcirco de la 1ère circonscription de Seine-et-Marne). Pour être sûr de ne rien rater, on reçoit un mail par jour qui récapitule tous les échanges de la journée.

Une page publique dédiée à son Cocirco est aussi disponible sur le site FaisTaLoi pour mettre en ligne les informations collectées auprès de son député et faciliter la participation des autres habitants de sa circonscription.

Qui décide au sein d’un Cocirco ?

Chaque Cocirco est indépendant et décide de se joindre ou non aux actions communes proposées par FaisTaLoi.

Chaque membre actif d’un Cocirco dispose d’un droit de veto sur les actions proposées par les autres membres. Ce droit de veto doit être utilisé dans les 2 jours suivant la proposition de l’action. Si ce droit de veto n’est pas utilisé dans ce délai, l’action est considérée comme validée.

A quoi sert un Conseil Citoyen de Circonscription (Cocirco) ?

Le rôle du Cocirco est de veiller à ce que le député exerce son mandat sérieusement dans le respect d’une stricte déontologie tout en favorisant l’implication et la participation des habitants au travail législatif.

  Tâche n°1 : Contrôler le travail de son député  

Un contrôle citoyen est indispensable car à l’Assemblée nationale, personne ne contrôle le travail de notre député. Personne ne contrôle ce qu’il dépense. Personne ne contrôle qui il embauche ni pour quoi. Personne ne vérifie s’il travaille bien au nom de l’intérêt général et non pour des lobbies.

Certains collectifs et associations, au niveau national, essayent de faire une partie de ce travail de contrôle (cf. http://www.nosdeputes.fr) mais elles ne peuvent pas recueillir des informations détaillées sur le travail des 577 députés. Un contrôle « décentralisé » au niveau de chaque circonscription est donc nécessaire. Lui seul peut avoir une réelle efficacité et éviter les dérives que les récentes affaires ont mis en évidence.

Pour effectuer ce contrôle, le Cocirco incite son député à rendre publiques un certain nombre d’informations : les noms et CV de ses collaborateurs (pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’emplois de complaisance ou de « crypto-lobbying »), son agenda, ses dépenses de « frais de mandat » (pour vérifier qu’il n’utilise pas l’argent public à des fins privées), etc.

  Tâche n°2 : Soutenir et renforcer le pouvoir de son député  

Le travail de député, tel que nos institutions le définissent officiellement, consiste à rédiger et voter les lois au nom de la volonté générale, contrôler l’action du gouvernement et évaluer l’efficacité des politiques publiques. Il ne consiste pas à défendre ou favoriser des projets locaux ni à résoudre les problèmes individuels de tel ou tel habitant.

Mais parce que les députés, qu’ils soient dans la majorité ou l’opposition, ont du mal à affirmer leur pouvoir face à l’exécutif, beaucoup renoncent à s’occuper des lois et préfèrent utiliser leur pouvoir et leur influence pour s’occuper des affaires de leur circonscription. Mais ce n’est pas leur rôle !

Le Conseil Citoyen de Circonscription (Cocirco) exerce une fonction de soutien à l’égard de son député : il l’aide à mieux faire son travail de législateur et a avoir plus de pouvoir à l’Assemblée en impliquant les habitants de sa circonscription dans le travail législatif.

Pour cela, le Cocirco rencontre régulièrement son député et l’incite à mettre en place des actions participatives auprès des habitants de la circonscription.

Rejoignez votre Cocirco !

Tweets de @FaistaloiOrg